20-Juin-2022

Metaverse : le monde virtuel, une réalité pour les RH ?

metaverse

Le metaverse, souvent présenté comme une révolution technologique, voire le nouvel internet, en est encore à ses prémices, et loin de la vision qui en est attendue. En l’état actuel, il s’agit davantage d’une association de technologies comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée, qui offrent une immersion en 3D dans des univers distincts les uns des autres.

Ces innovations technologiques sont très présentes dans les jeux vidéo et sur les réseaux sociaux, avant d’être transposées au monde de l’entreprise. Pourtant, les entreprises pionnières s’en saisissent déjà et avec elles les directions des ressources humaines. Comment les DRH peuvent-ils d’ores et déjà explorer ce nouvel univers ? Quelle valeur ajoutée pour les ressources humaines ?

Plongée dans le metaverse !

Tout savoir sur le metaverse

Définition

Un métavers (de l’anglais metaverse) est un univers virtuel en trois dimensions, avec, actuellement, plusieurs mondes numériques parallèles. Textuellement, le metaverse est une contraction de meta univers, à savoir univers de l’au-delà.

Dans l’absolu, il s’agit d’un réseau de mondes virtuels interconnectés, des mondes persistants, sans début ni fin, où les utilisateurs, via des avatars ou des hologrammes, peuvent interagir entre eux, ainsi qu’avec des objets. Le concept de metaverse a été élaboré pour la première fois en 1992 par Neal Stephenson dans son roman de science-fiction « Le samouraï virtuel ».

Plus récemment, en rachetant Oculus, spécialiste de casques de réalité virtuelle ou casques VR, puis en rebaptisant Facebook « Meta », Mark Zuckerberg contribue à la démocratisation du concept de metaverse, et surtout, des technologies qui lui sont associées.

Réalité virtuelle & réalité augmentée

Techniquement, le metaverse est un espace virtuel collectif, créé par une association de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Plus précisément, la réalité virtuelle permet d’apprécier la réalité en 3D d’espaces virtuels, à travers un casque ou des lunettes. Quant à la réalité augmentée, elle consiste à ajouter du contenu virtuel dans notre monde réel, par superposition de données 3D.

À terme, le monde du metaverse devrait être physiquement perceptible par tous, grâce à des capteurs, des caméras ou autres. Aujourd’hui déjà, le retour haptique est utilisé pour agir sur le ressenti sensoriel des utilisateurs et leur permettre de sentir au toucher un objet virtuel et, de fait, de percevoir la réalité des objets.

Meta travaille déjà à la création de gants haptiques immersifs pour accompagner son futur casque vr, l’Oculus Quest 3. D’ici quelques années, les développeurs pourront peut-être créer un monde parallèle entier, associant le réel au virtuel, en immersion physique totale.

Quelques applications concrètes

Aujourd’hui, Ericsson utilise les technologies 3D du metaverse avec des simulations pour construire son réseau d’antennes 5G, avant de le déployer.
Dassault Systèmes s’est également emparé des technologies du metaverse, en créant le jumeau numérique de la grotte de Lascaux.

Le résultat aboutit à une reproduction très réaliste de la réalité du lieu, offrant une sensation d’immersion inédite, grâce à un casque de réalité virtuelle connecté à un ordinateur. L’entreprise travaille aussi sur la modélisation et la simulation virtuelle, pour des avancées technologiques, avec une batterie de tests en VR, qui permet en réalité de passer du virtuel au réel.

Échangez avec un expert sur vos besoins RH

RÉSERVER

Comment accéder au metaverse ?

Il existe plusieurs manières d’accéder au(x) métavers :

Depuis votre smartphone : Avec ou sans casque VR, téléchargez une des applications de réalité augmentée ou applications de réalité virtuelle compatibles avec Android ou Ios.

Depuis votre ordinateur : vous pouvez vous rendre sur l’une des plateformes dédiées, si possible avec un casque VR, pour une expérience plus immersive. Parmi ces plateformes figurent, entre autres : Horizon Worlds, Decentraland, Roblox, Rec Room, Espace somnium, Illuvium, VRChat…

Depuis un casque tout-en-un : l’Oculus Quest 2 de Meta, notamment, fonctionne de manière autonome, sans PC ou autre appareil.

Les jeux virtuels

Les jeux vidéo se présentent en quelque sorte comme les référents en matière de réalité technologique, dont ils suivent l’évolution.

Second Life est une sorte de jeu vidéo gratuit, avec un monde virtuel en 3D, édité par Linden Lab en 2003. Une forme de précurseur. Dans un environnement virtuel créé par les résidents eux-mêmes, il est possible d’interagir avec les millions d’utilisateurs en incarnant des personnages virtuels, dans une réalité numérique parallèle.

Au fil des ans, le succès de Second life s’est essoufflé en raison du caractère peu immersif de l’association clavier, écran souris.

• Sur le même principe, Habbo est un jeu virtuel pour adolescents, qui rassemble une communauté avec laquelle il est possible d’avoir des interactions virtuelles.

Grâce à un avatar qu’ils personnalisent, les joueurs ont une existence virtuelle : ils peuvent créer un appartement pour y habiter, construire des jeux, se rendre dans une pièce virtuelle pour tchatter avec un autre personnage virtuel etc.

• Aujourd’hui, les plateformes Steam et Roblox, notamment, proposent des jeux vidéo, des jeux de réalité virtuelle, ou encore des jeux de simulation immersive, qui vont beaucoup plus loin dans la virtualité et la technologie de réalité augmentée.

Les outils virtuels

Pour plonger véritablement dans le metaverse et toucher du doigt la réalité mixte, il est préférable de vous équiper en choisissant parmi les casques VR ou de réalité mixte, lunettes de réalité virtuelle, contrôleurs de jeux, chaussures et/ou gants haptiques…

Le principal inconvénient de ces outils est qu’ils ne sont pas tous compatibles avec les différentes plateformes ou logiciels du marché.

• Le HTC Vive Pro 2, casque VR ultra-haute définition, est compatible avec la plateforme Steam vr.

• Quant au casque Samsung Gear Vr, il s’utilise sur smartphone et permet une expérience immersive avec une vision à 360° et un champ de vision de 101°.

• À venir, le Magic Leap 2, casque de réalité mixte du nom de la start-up américaine qui l’a conçu, sera destiné aux entreprises pour la virtualisation d’objets en 3D, la formation des employés et l’assistance à distance.

  • Les lunettes de réalité mixte Microsoft HoloLens fonctionnent avec la plateforme Microsoft Mesh. Elles intègrent des hologrammes permettant de placer et déplacer des objets 3D dans la simple réalité. L’Hololens 2, ordinateur autonome holographique, est dédié au monde de l’entreprise.

• Pour entrer dans le metaverse de Meta, il vous faudra l’Oculus Quest qui a succédé à l’Oculus rift, ou l’Oculus quest 2, casque de réalité virtuelle bluetooth, tout-en-un, avec un processeur intégré.

Pour une expérience encore plus immersive, des capteurs visuels, audio, spatiaux sont installés dans ces casques. La technologie haptique est utilisée, engendrant des sensations virtuelles liées au toucher, telles que des vibrations (manettes de PlayStation, touches de smartphone).

Ces différents outils ne permettent pas hélas de passer d’un univers à un autre, à l’inverse du web. C’est pourquoi, on parle surtout « des metaverses », ce qui est loin de retranscrire la réalité du monde parallèle défini par le concept initial.

Des expériences toujours plus extrêmes

Des expériences immersives permettent déjà de découvrir la réalité d’un lieu sans se déplacer. Ainsi, des visites virtuelles sont organisées, dans le domaine du tourisme mais aussi de l’immobilier, par exemple. Certaines entreprises, comme Carrefour, ont déjà implanté leurs bureaux dans un espace virtuel comme The Sandbox.

Cette plateforme propose un monde virtuel où les utilisateurs ont la possibilité de créer, vendre leur savoir-faire, réaliser des bénéfices. Ils peuvent également posséder des objets virtuels uniques (œuvre d’art, vêtement de marque) et des biens virtuels (immobilier, terrain), valorisés par les NFT (Non Fongible Token), grâce à la blockchain.

Nike, Adidas, Zara, Nvidia, Atari, se sont également lancés dans le metaverse, certains pour habiller vos avatars… preuve que le commerce virtuel est né.

Échangez avec un expert sur vos besoins RH

RÉSERVER

Le metaverse appliqué aux RH

Certaines entreprises trouvent déjà leur intérêt dans l’utilisation du metaverse, tel qu’il apparaît aujourd’hui. Pour reprendre l’exemple de Dassault Systèmes, la société propose d’utiliser le virtuel, en particulier dans l’industrie, pour créer des modèles virtuels en 3D et les tester avec un simulateur, avant de lancer leur production.

Ainsi, partant de la réalité de l’entreprise, certains projets peuvent être concrétisés et/ou améliorés. Pour d’autres entreprises, être présent dans un metaverse est une manière d’innover et d’anticiper, avant les autres, les évolutions techniques à venir. D’ores et déjà, le potentiel du phénomène se fait ressentir.

Boostez l’attractivité de votre marque

Recourir à la VR/RA pour présenter la réalité de votre entreprise renforce également l’attractivité de la marque employeur, en particulier sur les plateformes et réseaux sociaux. Vous pouvez proposer à un candidat ou à un client éloigné une visite immersive de l’entreprise, soit un déplacement virtuel dans un environnement réel, reproduit numériquement.

Les entreprises qui ont créé leurs bureaux virtuels dans le metaverse peuvent également y effectuer leurs recrutements. Il y a là un nouveau canal à explorer pour sourcer des candidats et alimenter votre vivier. Dans ces univers virtuels, la frontière entre réel et virtuel tend parfois à s’estomper pour créer une réalité parallèle et/ou transposable.

Changez d’univers pour recruter !

En complément d’une rencontre physique, le metaverse permet d’apporter une touche d’originalité disruptive à vos recrutements et représente un réel atout pour l’expérience candidat. Ainsi, vous pouvez créer des mises en situation dans des environnements virtuels ou avec une reprise des éléments de la réalité, où le candidat est en réelle immersion.

Par exemple, si vous recrutez un responsable d’agence de voyages, embarquez avec lui sur un paquebot ou en hélicoptère, direction l’autre bout de la planète. Dans le métavers, tout devient possible, avec des réalités différentes.

Évitez les biais cognitifs

Le metaverse se présente également comme un outil efficace pour évaluer les compétences et détecter les soft skills, en confrontant le candidat à une situation virtuelle. De plus, grâce à un avatar virtuel, personnalisable à l’infini, il est possible de naviguer dans le metaverse de manière anonyme et d’éviter les discriminations ou biais cognitifs liés au recrutement.

Ainsi, les compétences sont davantage prises en compte.

Un onboarding réussi

Vous pouvez également proposer une expérience virtuelle à vos nouveaux collaborateurs pour leur faire découvrir la réalité de l’entreprise, lors de la phase d’onboarding. Outre le caractère pratique lorsqu’on travaille en multisite ou lorsqu’on effectue des recrutements massifs, ce dispositif favorise l’exhaustivité de la présentation et une meilleure projection dans l’entreprise.

De plus, l’outil virtuel permet une formation sécurisée au poste de travail, ainsi que des rencontres informelles avec les autres collaborateurs, sur une plateforme virtuelle. Un gain de temps pour tous.

Une expérience collaborateur optimisée

L’accès au metaverse rend l’expérience collaborateur interactive : formation virtuelle, team building avec l’organisation d’un événement virtuel fédérateur, animation d’un projet collectif coopératif, organisation de réunions pour une collaboration virtuelle, mais qui prend en compte la réalité de l’entreprise.

Des formations plus efficientes

En formation, l’usage du casque VR favorise la concentration en permettant d’oublier la réalité. De plus, les technologies du metaverse permettent de diversifier les modalités pédagogiques et d’avoir recours à des simulateurs pour un apprentissage plus concret.

Pour former aux mesures de sécurité, rien de tel que des mises en situation virtuelles, sans aucun danger. De plus, certaines lunettes permettent de comprendre et d’exécuter plus rapidement des tâches complexes et donc de gagner du temps.

Des collaborations plus dynamiques et à distance

En mode de travail hybride ou en télétravail, la réalité virtuelle et augmentée permet d’interagir de manière dynamique avec ses collaborateurs. Mark Zuckerberg s’est emparé du sujet, en lançant, en 2021, Horizon workrooms, une solution de travail à distance au sein d’un espace de travail virtuel.

Elle permet notamment de partager en réunion du contenu virtuel sur un tableau blanc, lequel peut être sauvegardé sur ordinateur par chacun des participants.

Une autre plateforme collaborative de réalité mixte, Mesh pour Microsoft Teams, présentée actuellement en version bêta, propose des échanges virtuels vivants avec vos hologrammes de travail. Une expérience sensorielle que la visio ne permet pas.

En outre, pour vos entretiens de recrutement tout comme vos réunions et conférences à l’international, on imagine facilement, grâce à ces dispositifs de réalité virtuelle, un espace où l’intelligence artificielle romprait la barrière de la langue, avec une traduction instantanée des échanges auprès de chaque interlocuteur, même en langue des signes !

Ainsi, le metaverse offre des perspectives alléchantes mais des progrès technologiques restent à réaliser : au niveau de la capacité des serveurs et des réseaux, de la consommation énergétique, des outils et des technologies capables de modéliser un monde virtuel entier en instantané.

Pour l’instant donc, c’est avec la réalité technique qu’il faut composer, laquelle peut d’ores et déjà être utilisée par l’entreprise pour « performer ».

Échangez avec un expert sur vos besoins RH

RÉSERVER
Partager l'article