Quels sont les enjeux de l’IA dans le domaine RH ?

Partagez cet article

Des algorithmes puissants, un mode d’apprentissage quasi automatique ? Les promesses de l’IA sont alléchantes et révolutionnent déjà nos technologies et notamment les outils RH. L’IA transforme et améliore les domaines clés des ressources humaines : sélection des talents, analyse de la performance, élaboration des plans de formations, allègement des tâches administratives, etc.

Découvrez les enjeux de l’IA dans les ressources humaines, mais aussi ses limites.

Qu’appelle-t-on l’intelligence artificielle ?

Avant de saisir pleinement le potentiel de l’IA, attardons-nous d’abord sur sa définition. L’IA rassemble l’ensemble des techniques qui cherchent à créer des systèmes et des programmes capables de reproduire certaines des aptitudes cognitives de l’humain.

Cela signifie que l’Intelligence artificielle peut désormais accomplir des tâches de façon autonome comme reconnaître visuellement une personne, apprendre (machine learning) ou encore raisonner : des actions réservées jusqu’alors à l’intelligence humaine.

Sa genèse revient en partie au mathématicien Alan Turing qui démontre dans les années 50 la faculté pour un ordinateur d’imiter la conversation d’un humain. Aujourd’hui, l’IA va au-delà de la simple conversation ou même de l’automatisation. Elle augmente l’efficacité des systèmes RH et allège la charge de travail qui pèse sur les métiers des ressources humaines.

Quels sont les apports de l’IA sur la fonction RH ?

Sourcing et recrutement à l’ère de l’Intelligence artificielle

Le premier atout de l’IA, c’est sa capacité à analyser des données en un temps record pour :

  • Aider à rédiger des offres d’emploi ou à créer des vidéos de présentation de vos métiers grâce à l’IA générative.
  • Cibler les campagnes de diffusion d’offres d’emploi. En observant les taux d’ouverture, de clics, de transformation, le nombre de candidatures, etc., l’IA adapte votre stratégie RH en temps réel pour mieux viser vos candidats cibles. 
  • Trier des milliers de CV et lettres de motivation en quelques heures.
  • Effectuer une première sélection des candidats selon les critères de l’entreprise. L’IA ne va pas choisir les talents à la place du chargé de recrutement, mais elle se met à son service pour lui faire gagner du temps. Pour cela, les algorithmes prennent en compte diverses indications, définies au préalable par les professionnels RH (compétences, expérience, localisation, formation ou même soft skills). Ces éléments de matching peuvent d’ailleurs être affinés en amont avec l’IA sur les métiers visés.
  • Rechercher les profils potentiels en adéquation avec les besoins de l’entreprise. L’IA cible les talents qui correspondent à vos offres d’emploi en scrutant les réseaux sociaux professionnels et les CV en ligne.
  • Optimiser l’expérience candidat. Votre outil IA peut interagir avec le talent choisi, répondre à ses interrogations et l’informer de la progression de sa candidature.  
  • Générer des réponses automatiques et programmer des rendez-vous avec les meilleurs talents. Une fois le premier tri effectué, ces outils « intelligents » pourront gérer l’envoi des réponses aux candidats ou planifier vos entretiens. Le processus de recrutement « in fine » revient au professionnel RH, mais il a pu être accéléré en amont et optimisé grâce à des outils IA.

Avec ces technologies avancées de programmatique RH, les recrutements se révèlent plus rapides et ils correspondent mieux aux besoins de l’entreprise. Cette aide précieuse peut satisfaire les DRH et les candidats, chacun ayant un intérêt à répondre aux nécessités de l’autre. Si le talent gagne un emploi qui lui convient, l’entreprise limite les mauvais recrutements qui coûtent cher en temps et en argent.  

Si l’IA améliore vos logiciels, les possibilités ne s’arrêtent pas aux ATS de recrutement. Certaines entreprises vont plus loin dans l’évaluation de leurs futurs employés : elles créent des simulations pour immerger les recrues dans des environnements de travail en 3D et ainsi tester leurs aptitudes en situation « réelle ».

Automatisation des tâches répétitives

Voilà encore un domaine dans lequel l’IA excelle : répéter à l’infini des tâches chronophages sans valeur ajoutée. L’impact de cette automatisation se traduit par un gain de temps considérable dans les pratiques RH.

Parmi les nombreuses actions que l’IA peut accomplir au sein des ressources humaines, citons :

  • Le traitement des demandes de congés. Un logiciel IA peut envoyer des notifications aux managers et actualiser le solde des congés sur les bulletins de paie des employés.
  • La transmission de contrats de travail standards, une offre intéressante pour les entreprises avec un nombre important de salariés.
  • La mise à jour des données personnelles. Dans ce cas, l’IA peut ajouter, modifier et supprimer les informations dans les délais réglementaires imposés par le RGPD.

L’Intelligence artificielle allège donc l’entreprise des tâches routinières. Grâce à cela, elle libère du temps qui pourra être employé pour des réflexions plus stratégiques, pour l’émulation d’équipe et surtout pour les vrais moments d’échanges. Ce sont ces derniers qui favorisent la qualité de vie au travail, la motivation et l’engagement !

Performance des salariés et gestion des talents

L’Intelligence artificielle sert dans la gestion des ressources humaines en cartographiant les compétences. En effet, en se concentrant sur les bons KPIs, l’IA va extraire toutes les data utiles (réussites chiffrées ou éléments de satisfaction client) pour évaluer les performances et mieux comprendre les axes d’amélioration. On parle alors de deep learning.

Cela permet de déceler ou de confirmer les potentiels de chacun et d’obtenir une vision objective et plus claire quant au contenu des plans de formation, qui seront ainsi plus personnalisés. Ces fonctionnalités augmentent l’efficacité, la productivité et l’engagement des collaborateurs tout en permettant le développement de leurs expertises au regard des objectifs de l’entreprise.

Anticipation des besoins par l’analyse prédictive

L’analyse prédictive offre une gestion des employés plus proactive. L’intérêt principal, c’est de limiter le turnover au sein de l’entreprise.

En croisant les informations sur les performances, les aptitudes, les aspirations et le niveau d’implication et ainsi en alliant IA et management, les services RH peuvent évaluer le degré de motivation et anticiper les éventuels signes de lassitude. Les managers peuvent alors prendre des mesures préventives ou trouver des solutions pour améliorer le bien-être du collaborateur concerné, envisager une prime ou une augmentation ou lui proposer des formations pour soutenir son développement professionnel.   

Quelles sont les limites de l’IA dans les ressources humaines ?

Si ce tableau dépeint ses avantages, l’IA possède aussi ses limites. Elle reste avant tout un outil au service des directives qui lui sont communiquées. Ainsi, un système de recrutement uniquement basé sur l’IA peut favoriser certains groupes de candidats si les données traitées sont discriminatoires ou biaisées, ce qui présente des risques éthiques et juridiques importants. Ce travers de l’algorithme sera corrigé avec une analyse poussée des profils recherchés, des critères et des valeurs de l’entreprise.

L’Intelligence artificielle examine également de nombreuses informations sensibles. Des questions d’éthique et de confidentialité se posent donc nécessairement, là aussi. Il est important de sécuriser et de protéger les données de l’entreprise, des collaborateurs et des candidats. C’est pourquoi les data et les pratiques de l’IA doivent être vérifiables et consultables en toute transparence afin que les règles légales et éthiques soient respectées en conformité avec le RGPD.

L’IA a aussi des limites techniques. Pour des problématiques complexes de droit social, une gestion de crise et plus largement dans les situations où l’empathie se révèle essentielle, l’Intelligence artificielle n’a évidemment pas sa place.

Enfin, ces outils sont faillibles. Ils peuvent commettre des erreurs d’interprétation. Leur efficacité et leurs capacités d’apprentissage dépendent de la qualité et de la précision des consignes qu’on peut leur donner et de l’usage que le professionnel RH en fera.

Tout l’enjeu reste donc de trouver le bon équilibre entre automatisation et expertise humaine pour conserver un regard critique et éthique.

Se faire accompagner avec une formation sur l’IA

Pour utiliser l’IA dans vos processus de ressources humaines, n’hésitez pas à vous entourer d’experts. Ils vous aideront à choisir les outils et les solutions pour votre entreprise et à tirer pleinement parti de ses avantages.

Avec la montée en puissance de l’Intelligence artificielle dans les logiciels et outils RH, il devient indispensable d’acquérir les compétences pour comprendre le contenu et le fonctionnement des algorithmes et identifier les risques. Opter pour une formation IA RH permet ainsi de :

  • Veiller à une utilisation éthique de l’IA, pouvoir identifier et corriger ses biais.
  • Connaître les aspects liés à la conformité réglementaire et à la sécurité des données.
  • Mieux comprendre et interpréter les informations transmises par l’IA.
  • Expérimenter les multiples possibilités de l’IA dans les outils RH.
  • Bénéficier d’un avantage concurrentiel pour attirer et retenir les talents.

L’introduction de l’IA dans le domaine des ressources humaines marque une transformation significative pour optimiser vos processus RH. L’IA permet de gagner en efficacité, en précision et en réactivité pour le recrutement des talents, l’évaluation et la gestion des performances et l’anticipation des besoins.

Toutefois, ces avancées technologiques ne sont pas sans défis. Les questions éthiques et certains biais algorithmiques doivent être connus et surveillés pour garantir une utilisation responsable de l’IA. Les limites de l’IA existent bel et bien. Un usage averti et l’expertise humaine restent essentiels pour profiter des avantages de ces outils, mais avec un recul nécessaire.  

Ces articles pourraient également vous intéresser